Bandeau
Le C.R.B.P.O.
Centre de Recherches sur la Biologie des Populations d’Oiseaux

Le CRBPO est l’organisme français de gestion du baguage

Programme ACROLA
Article mis en ligne le 20 mars 2008
dernière modification le 31 août 2016
logo imprimer

Pour la saisie des données :
THEME SESSION : ACROLA

 Objectifs

Le Phragmite aquatique, Acrocephalus paludicola est l’espèce continentale la plus menacée en Europe (13 000 mâles chanteurs en 2007). Quelques milliers d’oiseaux transitent chaque été en France lors de la migration post-nuptiale...

Un groupe de travail composé de bagueurs et du CRBPO s’est constitué le 9 novembre 2007 et a comme objectifs :

  • estimer les effectifs en transit en France
  • évaluer l’importance relative de chaque site de halte migratoire post-nuptiale
  • caractériser l’habitat de capture (échelle locale et régionale)
  • évaluer les ressources alimentaires du site de baguage

Plus d’informations peuvent être trouvées sur la page dédiée du site de Bretagne Vivante, porteur du dernier Plan National d’Actions en faveur de la conservation de l’espèce.

 Protocole

Afin de répondre à ces objectifs, un nouveau thème de recherche est proposé aux bagueurs : « ACROLA ». Le protocole (THEME ACROLA.pdf) est disponible ci-dessous et dans un dossier du forum des bagueurs.

 Rappels sur le protocole

1 unité ACROLA = 3 filets de 12 mètres, soit 36 mètres, OBLIGATOIREMENT

NF = indiquer le numéro de l’unité ACROLA (constituée de 3 filets) et non pas un numéro de filet individuel

FS = nombre de mètres en thème ACROLA dans la station, donc forcement un multiple de 36 (et non pas le nb total de mètres de filets ouverts sur une station, tous thèmes confondus).

LAT, LON : coordonnées géographiques précises, pour chaque unité (et non pas celles de la commune)

Repasse chant unique ACROLA obligatoire pour ce thème. 1 repasse / unité. Si pas possible, se référer au descriptif du thème ACROLA pour saisir correctement RE_SESSION et DR et pouvoir identifier l’effet de la repasse.

La prise de mesures biométriques n’est plus obligatoire.

 Demande de création d’une station ACROLA

Lorsque vous souhaitez créer une station de suivi « ACROLA », informez-nous en en remplissant le formulaire de déclaration de station ACROLA [1]

 Annuaire des stations ACROLA

Cet annuaire liste les stations ACROLA déclarées à l’aide du formulaire en ligne (en date du 24/08/2016).

 Référent CRBPO

Frédéric Jiguet

 Le thème ACROLA en chiffres et en figures

Préparé par Christine Blaize, information extraite du rapport final du Plan National d’Actions en faveur du Phragmite aquatique, qu’elle a coordonné.

Le thème de recherche « ACROLA » a été proposé à partir de 2008 (avec une révision en 2012), suite au travail d’un groupe de bagueurs et du CRBPO. Ce thème a été rapidement adopté par les bagueurs, et le nombre de station où il est mis en œuvre à régulièrement augmenté, jusqu’en 2012.

Figure 1 : Evolution du nombre de stations ayant utilisées le thème ACROLA (en vert, en période pré-nuptiale) (source : Dehorter et CRBPO, 2015)
Figure 1 : Evolution du nombre de stations ayant utilisées le thème ACROLA (en vert, en période pré-nuptiale) (source : Dehorter et CRBPO, 2015)

En parallèle, le nombre de captures et la connaissance sur l’espèce ont fortement augmenté à partir des années 2000, les données de baguage étant valorisées dans le cadre de la mise en œuvre d’un Plan National d’Actions en faveur du Phragmite aquatique.


Figure 2 : Nombres de captures annuels de Phragmite aquatique en France, thème ACROLA et autres thèmes (source : Dehorter et CRBPO, 2015)

Avec l’important investissement des bagueurs, plusieurs aspects de la connaissance sur la migration du Phragmite aquatique en France ont fortement progressé :
• L’identification de sites majeurs de haltes migratoires (Fig. 3-5),
• Les habitats utilisés par l’espèce,
• l’engraissement lors des haltes migratoires (grâce aux données d’auto-contrôles) ; et les déplacements inter-sites au cours du parcours migratoire, permettant des estimations de la taille de la population mondiale de l’espèce, (la majorité des individus semblant transiter par la France ; Jiguet et al. 2011) (Fig. 6)
• La chronologie de la migration (Fig. 7)
• Les variations entre années d’âge-ratio des individus capturés, indiquant les variations de productivité (Fig. 8)


Figure 3 : L’information sur les sites de halte durant la migration du Phragmite aquatique en France, avant 1980 (source : Dehorter et CRBPO, 2015)


Figure 4 : L’information sur les sites de halte durant la migration du Phragmite aquatique en France, de 1999 à 2000 (source : Dehorter et CRBPO, 2015)


Figure 5 : Bilan de la connaissance sur les haltes migratoires post-nuptiales, en 2014 (source : Dehorter et CRBPO, 2015)


Figure 6 : Types de captures annuels de Phragmite aquatique : baguages, auto-contrôles, contrôles inter-sites, allo-contrôles (source : Dehorter et CRBPO, 2015)


Figure 7 : Phénologie postnuptiale à partir des effectifs journaliers des baguage de Phragmite aquatique. Données cumulées de 1973 à 2014 (source : Dehorter et CRBPO, 2015)


Figure 8 : Proportion de jeunes et d’adultes dans les captures de Phragmite aquatique en France (source : Dehorter et CRBPO, 2015)

Etude de l’usage de l’habitat par télémétrie
Les suivis télémétriques, réalisés en complément des suivis par baguage, ont permis de connaitre les milieux utilisés par l’espèce pendant sa migration. Ces études ont été réalisées en Bretagne, Normandie, Loire-Atlantique, Poitou-Charentes et Aquitaine.
Espèce paludicole, le Phragmite aquatique, d’abord recherché uniquement dans les roselières hautes, a montré qu’il utilisait plutôt les milieux plus ouverts, de roselières basses, pas forcément à Phragmites australis. Ces découvertes ont permis d’affiner les habitats cibles de l’espèce en migration, permettant d’affiner les recommandations en terme de conservation, et d’augmenter très significativement le nombre de données de capture-recapture sur l’espèces, notamment sur les adultes.

Les données et l’évolution des connaissances concernent presque exclusivement la migration post-nuptiale et le passage sur la façade Manche-Mer du nord.
En migration post-nuptiale, le couloir rhodanien et la façade méditerranéenne sont quand même utilisés. Les habitats sont moins grands et moins bien prospectés.
En migration pré-nuptiale, les informations sont peu nombreuses (Fig. 9). C’est majoritairement l’est de la France et la Méditerranée qui sont utilisés. Deux données existent (observation et baguage) en Loire-Atlantique et Gironde, en 2012. L’importance de la Méditerranée est sous-estimée comme l’a montré la campagne de baguage du Languedoc-Roussillon de 2012 (Communier et al., 2013 ; Le Nevé, 2013). Cette campagne de 2012 a également montré que l’espèce est difficilement capturable à cette période en raison de son manque de réaction à la repasse. Il devient alors difficile de capturer des individus sans rabattage, ce qui est à proscrire en raison du dérangement sur les autres espèces déjà installées en nidifications sur les mêmes sites.


Figure 9. Bilan de la connaissance sur les haltes migratoires pré-nuptiales, en 2014 (source : Dehorter et CRBPO, 2015)

Perspectives
Le PNA en faveur du Phragmite aquatique est terminé. Le comité de suivi de l’évaluation et le COPIL national ont conclu qu’il faudrait continuer à travailler sur la conservation de cette espèce, au vu de son statut de conservation toujours très défavorable. L’année 2015 a été consacrée aux bilans et à l’évaluation. Le rapport final est en cours de validation. Il sera disponible au téléchargement par la suite sur la page dédiée du site de Bretagne Vivante (organisme coordinateur du PNA, pour le compte de la Dreal de Bretagne).
Au niveau international, à la dernière rencontre des signataires du mémorandum, le rôle clé des suivis par baguage en France dans le plan international a été souligné. Les données sur le succès de la reproduction sont partielles au niveau des sites de reproduction. En partant du fait que la quasi-totalité de la population transite par la France (Jiguet et al. 2011), les captures en France en migration postnuptiales pourraient s’avérer le principal indicateur fiable des variations de succès reproducteur entre années de l’espèce.
Mais les questions de recherche sur le fonctionnement de la migration (thème ACROLA) n’ont pas toutes trouvées leurs réponses. Dans l’attente de la poursuite de l’analyse des données collectées, il est décidé de poursuivre l’effort de suivi par baguage sur l’espèce. Le suivi sur le long-terme des stations historiques doit être privilégié, au moins pendant le pic de passage.

 Suivi en ’temps réel’ de la migration 2016

.
Christine Blaize (Bretagne Vivante) tient à jour les informations lui parvenant sur le suivi de la migration en cours. A retrouver sur la page dédiée, ici.

Voir également les Actus du Phragmite aquatique.

 Références

Communier, F., Delahaie, B., Courmont, L., Delattre, J.-C., Fiquet, P., Gilot, F., Giraudon, Q., Gonin, J., and Le Nevé, A. (2013). Migration prénuptiale du Phragmite aquatique Acrocephalus paludicola dans les Pyrénées-Orientales : enjeux et conservation. La Mélano’ 13 : 13–19.

Dehorter O. & CRBPO (2015). Base de données de baguage et déplacements d’oiseaux de France. Centre de Recherche sur la Biologie des Population d’Oiseaux, Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris, France, http://crbpo.mnhn.fr. Consulté le 15/05/2015.

Jiguet, F., Chiron, F., Dehorter, O., Dugué, H., Provost, P., Musseau, R., Guyot, G., Latraube, F., Fontanilles, P., Séchet, E., Laignel, J., Gruwier, X. et Le Nevé, A. (2011). How many Aquatic Warblers Acrocephalus paludicola stop over in France during the autumn migration ? Acta Ornithol. 46, 135–142.

Le Nevé, A. (2013). ¦Recherche de la migration prénuptiale de l’espèce sur le littoral méditerranéen français en avril 2012. Plan National d’Actions en faveur du Phragmite aquatique. Bretagne Vivante - SEPNB / DREAL de Bretagne, 64 p.

Le Nevé, A., Dehorter, O., Dugué, H., Latraube, F., Musseau, R., Provost, P., et Jiguet, F. (2013). Synthèse des captures de phragmites aquatiques en France en 2010 et 2011. Plan national d’actions du phragmite aquatique 2010-2014. DREAL Bretagne, 57 p.

Retrouvez les publications et rapports issus du programme sur les pages dédiées du site CRBPO et [du site de Bretagne Vivante->http://www.bretagne-vivante.org/France/La-protection-du-Phragmite-aquatique/Base-documentaire

Notes :

[1NB : Vous devez être connectés comme « Bagueur » pour accéder à ce formulaire


Dans la même rubrique

A télécharger

  • annuaire_sites_acrola_2015_12_02.xlsx
  • 12.2 ko / Excel

  • annuaire_sites_acrola_2016_08_24.xlsx
  • 13.9 ko / Excel

  • fichier audio ACROLA (mp3)
  • 1 Mo / MP3

  • fichier audio ACROLA (wav)
  • 5.7 Mo / WAV

  • Thème ACROLA
  • 1.7 Mo / PDF



pucePlan du site puceMentions légales puceEspace rédacteurs

RSS

2007-2017 © Le C.R.B.P.O. - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.17
Hébergeur :