Bandeau
Le C.R.B.P.O.
Centre de Recherches sur la Biologie des Populations d’Oiseaux

Le CRBPO est l’organisme français de gestion du baguage

Frégate superbe Fregata magnificens
Article mis en ligne le 25 juin 2008
dernière modification le 27 juin 2008
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Deux données anciennes ont été étudiées : un mâle adulte capturé à Saumur, Maine-et-Loire, en octobre 1852 et un mâle adulte trouvé mort à Aytré, Charente-Maritime, en mars 1902. • L’oiseau de Saumur était conservé au muséum de Saumur quand Mayaud (1936) a écrit son inventaire, puisqu’il l’y a consulté. Il est toujours présent dans la collection dite « Noël Mayaud » du Château-Musée de Saumur. La biométrie relevée sur ce spécimen (culmen 108 mm, aile droite 615 mm, aile gauche 623 mm ; Thierry Printemps, comm. pers.) est très similaire à celle donnée par Mayaud (culmen 107 mm, aile droite 615 mm, aile gauche 620 mm), et lève tout doute sur le fait que le spécimen actuel est bien celui vu par Mayaud. Ce mâle présente des reflets violets, verts et pourpres sur son plumage. L’ensemble de ces éléments, illustrés de photos du spécimen, a permis au CHN de valider l’identification de cet individu comme Frégate superbe. Cet oiseau portait un parasite, décrit alors comme espèce nouvelle Olfersia courtilleri. C’est en fait un synonyme junior de Olfersia spinifera (Leach 1817) et cette espèce de parasite n’est pas spécifique d’une espèce de frégate. Un cliché du spécimen de l\’oiseau capturé à Saumur en octobre 1852, conservé au muséum de Saumur dans la collection dite \’Mayaud\’. Specimen of a male Magnificent Frigatebird, collected at Saumur in October 1852, preserved at Saumur museum :

Fregata magnificens, mâle tué à Saumur, Maine-et-Loire, en octobre 1852. Male Magnificent Frigatebird, collected at Saumur, Maine-et-Loire, October 1852

• L’oiseau de Charente-Maritime a été donné entier en 1906 au musée départemental Fleuriau, et a été monté, en très mauvais état, avec les ailes ouvertes, alors que seuls la tête et le cou montés sur écusson étaient visibles en 1923 et encore dans les séries zoologiques de Charente-Maritime quand Mayaud (1936) écrit son inventaire. Le muséum d’histoire naturelle de La Rochelle possède aujourd’hui encore une tête de frégate montée sur écusson. Il possède également une frégate montée ailes ouvertes et en très mauvais état. Toutefois, la description de l’oiseau d’Aytré signale un ventre noir, et l’oiseau actuellement monté les ailes ouvertes a le ventre blanc (femelle), et appartient à une autre espèce de frégate : Fregata minor. L’oiseau d’Aytré doit donc bien correspondre à l’écusson. Des données biométriques ont été prises sur cette tête (longueur du culmen 102 mm, longueur du bec des commissures à la pointe 120 mm), mais ni ces éléments ni les descriptions anciennes ne permettent de confirmer l’identification de cet oiseau comme magnificens. Le CHN a validé cette donnée comme Fregata sp., cet individu n’est donc plus identifié au niveau spécifique. Frégate non-identifiée Fregata sp., mâle, collecté à Aytré en Charente-Maritime en 1902, tête conservée au Muséum d\’Histoire Naturelle de La Rochelle :

Fregata sp. mâle trouvé mort à Aytré en Charente-Maritime, en mars 1902. Male unidentified Frigatebird, found exhausted at Aytré, Charente-Maritime, in March 1902

Frégate du Pacifique Fregata minor femelle, spécimen d\’origine inconnue conservé au Muséum d\’Histoire Naturelle de La Rochelle :

Fregata minor, femelle, d’origine inconnue, conservée au Muséum de La Rochelle. Female Lesser Frigatebird of unknow origin, preserved at the museum of La Rochelle, Charente-Maritime

Au final, une seule donnée de Frégate superbe est considérée comme valide pour la France, celle d\’un mâle collecté à Saumur, Maine-et-Loire, en octobre 1852.




pucePlan du site puceEspace rédacteurs

RSS

2007-2017 © Le C.R.B.P.O. - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31
Hébergeur :