Bandeau
Le C.R.B.P.O.
Centre de Recherches sur la Biologie des Populations d’Oiseaux

Le CRBPO est l’organisme français de gestion du baguage

SPOL Mangeoire
Article mis en ligne le 3 octobre 2007
dernière modification le 14 novembre 2016
logo imprimer

Suivi des Populations d’Oiseaux Locaux hivernants à l’aide de mangeoires

 Objectifs


Le SPOL MANGEOIRE est un cas particulier du programme SPOL (dont le protocole général est présenté à part). Ce programme vise à documenter et quantifier sur le long terme les stratégies d’hivernage des passereaux communs granivores en France. La connaissance des variations de stratégie d’hivernage entre individus (notamment en fonction de leur sexe ou âge), espèces, années, ou sites est utile tant pour la compréhension du processus (notamment comment il est affecté par les changements globaux) que pour l’évaluation de l’impact des modifications d’habitat sur le fonctionnement hivernal des populations d’oiseaux. Le fait de cibler le suivi sur les espèces fréquentant les mangeoires a deux justifications. Tout d’abord, les mangeoires étant essentiellement alimentées en graines, cela permet de documenter les tendances des populations hivernales de passereaux granivores (moineaux, fringilles, bruants, mésanges), dont un certain nombre d’espèces est en fort déclin en France et en Europe. De plus, nos connaissances sur le fonctionnement des populations hivernantes sont très limitées. Par ailleurs, la nourriture est un attracteur très fort pour les granivores en période de disponibilité alimentaire limitée, ce qui fait que ce protocole bénéficie d’une efficacité de capture particulièrement élevée, générant ainsi des données très riches en information.

Le but du SPOL MANGEOIRE est de collecter des données de baguage qui permettent de quantifier les stratégies d’hivernage (arrivée et départ des populations hivernantes, temps de séjour, survie locale et fidélité inter-annuelle), et ce sur un réseau de sites déployés sur tout le territoire national. Le relevé systématique des caractéristiques individuelles (espèce, sexe, âge, masse) permet d’identifier les différentes stratégies existantes de migration et d’hivernage. La mise en relation avec les conditions climatiques à large échelle identifie la dépendance des stratégies d’hivernage aux variations des contraintes climatiques. Ce programme se poursuit tel qu’il a été initié, avec une standardisation de l’effort de capture minimal (cf. protocole) à effectuer à partir de l’hiver 2013-14 afin de maximiser la qualité et la comparabilité des données. Le groupe d’espèces ciblé est les granivores (au sens large, c’est-à-dire toutes les espèces fréquentant les mangeoires à graines en hiver). Toutefois, toutes les espèces capturées incidemment seront marquées.

La mise en place du SPOL MANGEOIRE doit répondre au protocole spécifique.

Si vous marquez des oiseaux avec des combinaisons de bagues colorées, vous pouvez utiliser le programme Excel dédié pour convertir automatiquement vos données de contrôles visuels en informations à transmettre au format CRBPO.

 Inscription

Merci de déclarer le démarrage de votre SPOL MANGEOIRE avec ce formulaire [1].

Le référent CRBPO : Pierre-Yves Henry

 Protocole

v. 2.5 - 25/10/2016.

Modifications par rapport aux versions précédentes

  • v2.5 - 25/10/2016 :
    - Clarification du fait que sur un site suivi en SPOL MANGEOIRE il doit y avoir au moins une mangeoire active (distributeur de graines).
    - Ajout de la mesure de la longueur du tarse (LT).
    - Les instructions de saisie concernant les informations obligatoires pour toute donnée de baguage ont été enlevées du protocole, la référence unique pour ça étant la section 2 de la version en vigueur du « Guide de saisie ». Certains rappels sont toutefois maintenus pour les variables trop souvent oubliées ou mal renseignées.
  • v2.4 - 21/10/2015 : clarification de l’importance de prendre les mesures biométriques.
  • v2.3 - 25/08/2014 : Le champ THEME n’est plus à remplir pour le protocole SPOL MANGEOIRE. Seul le champ THEME SESSION est utile - et obligatoire - pour identifier les groupes de données collectées lors de la mise en œuvre du protocole SPOL MANGEOIRE. Il n’est donc plus demandé de distinguer les données des espèces-cibles des données des autres espèces pour ce protocole.
  • v2.2 - 17/03/2014 : Ajout de la liste des espèces cibles (incluant les mésanges).

 Le SPOL MANGEOIRE en chiffres et en figures

Le SPOL Mangeoire a été lancé à l’hiver 2003-2004, mais la participation a réellement démarré à l’hiver 2007.
JPEG

En juillet 2015, nous comptons 292731 données collectées, pour 220067 individus et 10967 contrôles interannuels. Ces données ont été collectées sur 191 stations différentes, dont 60 en 2013-2014. Ces chiffres sont ceux des stations ayant collecté des données au moins une fois par mois, entre décembre et février (cf. protocole).
Les espèces avec plus de 500 individus capturés sont :
JPEG

Répartition des stations SPOL Mangeoire (passées et actuelles)

Répartition des stations SPOL Mangeoire actives pour l’hiver 2013/2014

Le programme a également généré 240 contrôles d’oiseaux bagués à l’étranger (20 pays différents, dont 115 belges, 37 anglais, 18 suisses), et 185 contrôles à l’étranger (dont 47 en Belgique, 38 en Allemagne, 30 en Grande-Bretagne). Les espèces avec le plus de contrôles internationaux sont :

Espèce Nb de contrôles en France Nb de contrôles à l’étranger Nb total
Mésange bleue 107 34 141
Mésange charbonnière 70 16 86
Verdier d’Europe 47 34 81
Chardonneret élégant 43 26 69
Tarin des aulnes 30 38 68

En ne gardant que les sessions pour lesquelles l’effort de capture a été renseigné, nous calculons, pour chaque site et chaque hiver, un indice d’abondance qui est le nombre d’individus capturés par mètre de filet par heure d’activité de capture. La comparaison de cet indice entre années fait ressortir qu’il y a eu particulièrement peu d’oiseaux aux mangeoires lors des hivers 2013-2014 et 2014-2015 ; et à l’inverse une forte abondance au cours de l’hiver 2012-2013. Ce constat, basé sur les chiffres totaux, est en fait surtout dû aux abondances de mésanges (bleue et charbonnière), et dans une moindre mesure à celles des verdiers et chardonnerets. Pour les tarins des aulnes, on remarque une abondance particulièrement basse lors de l’hiver 2011-2012 (et l’hiver 2014-2015 - à confirmer lorsque toutes les données auront été transmises).

Indice d’abondance toutes espèces confondues - les limites des ’boîtes à moustaches’, en partant du bas sont : borne inférieure, 25%, 50%, 75% et borne supérieure des données par site. Les points individualisés sont des données hors norme.
JPEG

Indice d’abondance des mésanges bleues et charbonnières
JPEG

Indice d’abondance des verdiers d’Europe et chardonnerets élégants
JPEG

Indice d’abondance des tarins des aulnes
JPEG

Source des données : Dehorter & CRBPO (2015).

 Enquête ONIRIS sur la Poxvirose chez la Mésange charbonnière - hiver 2014/2015

Pour l’hiver 2014/2015, tous les bagueurs étaient invités à participer à une enquête nationale sur la distribution et la prévalence d’une maladie virale, la poxvirose (ou variole aviaire, voir l’article d’Ornithomedia pour en savoir plus), chez les Mésanges charbonnières, lancée par Philippe Gourlay du Centre Vétérinaire de la Faune Sauvage et des Ecosystèmes des Pays de Loire (de l’ONIRIS),
Vous trouverez une présentation détaillée de cette maladie, l’intérêt de l’enquête et le protocole Poxvirose Mésange charbonnière dans ce document. Le protocole spécifique pour les bagueurs a été conçu par Philippe Gourlay et Julie Tucoulet, en collaboration avec Pierre-Yves Henry pour le CRBPO.
La poxvirose a été recherchée sur 41 communes, par 33 bagueurs, totalisant 3541 inspections de 2674 oiseaux (dont 1949 inspections de 1530 mésanges charbonnières). Dans les données complètes transmises, seuls 8 cas probables de poxvirose (confirmés par photo) ont été détectés sur la mésange charbonnière sur 3 sites (ainsi que 3 cas suspectés, et 1 cas suspecté sur accenteur mouchet). Pour un présentation synthétique des résultats, consultez le bilan des enquêtes menées en 2012-2013 et 2014-2015, ou le rapport de stage de master de Julie Tucoulet.

Merci aux 30 bagueurs qui ont participé à ce suivi épidémiologique : ACHERE, Jean-Charles, BAUDOIN, Christophe, CARON, Pierre, CARRUETTE, Philippe, CHAPALAIN, Frédéric, COQUILLAT, Jean-Michel, COURANT, Sylvain, DAGNAS, Patrick, DURAFFORT, Patrice, FAGGIO, Gilles, GAUTIER, Sébastien, GHISLAIN, Manon, GUILLO, Jean-claude, HENRY, Pierre-Yves, JENN, Henri, JOUAIRE, Stéphane, JOUBERT, Laurent, LAIGNEL, Julien, LAMBOTTIN, David, MONCHAUX, Geoffrey, MORGAN, John, MULOT, Patrick, NABAIS, Sylvie, PRINTEMPS, Thierry, ROZEC, Xavier, SECHET, Emmanuel, SENECHAL, Cyril, TILLO, Stéphan, TOULOTTE, Fabien, VIGOUR, David.

Notes :

[1Vous devez être connecté comme « Bagueur » pour accéder à ce formulaire


Dans la même rubrique

Programme STOC-Capture
le 3 avril 2014
SPOL PASDOM
le 24 juin 2013
SPOL Effraie
le 3 mars 2009
Programme SPOL
le 2 octobre 2007

A télécharger

  • protocole_spol_mangeoire_v2_5.pdf
  • 124.3 ko / PDF

  • 2015_resume_poxvirose_mesangecharbonniere.pdf
  • 879.8 ko / PDF

  • protocole_2014_poxvirose_parus_major_cvfse_oniris_crbpo.pdf
  • 289.8 ko / PDF

  • 20150427_spolmangpourcrbpo.jpg-1.pdf
  • 530.8 ko / PDF



pucePlan du site puceMentions légales puceEspace rédacteurs

RSS

2007-2017 © Le C.R.B.P.O. - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.17
Hébergeur :