Transmission improbable du virus covid19 aux oiseaux par les bagueurs
Article mis en ligne le 20 mars 2020

Autant il semblait clair que les oiseaux ne sont pas porteurs du virus covid19 (p.ex. https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus), autant la capacité d’un homme infecté à infecter un oiseau restait à vérifier. Nous avons interrogé l’ANSES, qui a fourni la réponse ci-dessous. En bref : il est hautement improbable qu’un homme contaminé par le covid19 le transmette à un oiseau.


Message transféré --------
Sujet : Votre demande auprès de l’Anses
Date : Fri, 20 Mar 2020 08:07:47 +0000
De : contact
Pour : henry@mnhn.fr

Bonjour,

Les coronavirus identifiés dans la littérature comme infectant les oiseaux appartiennent aux genres gamma et delta coronavirus.

SARS-CoV-2, le virus responsable de la maladie Covid-19, appartient au genre Betacoronavirus. A ma connaissance aucune publication ne fait encore état de la détection spontanée de SARS-Cov-2 chez les oiseaux , et il n’existe pas d’information publique relative à l’étude expérimentale de ce pouvoir infectieux.

Concernant les données disponibles sur des virus proches, une étude expérimentale conduite avec un betacoronavirus humain apparenté au SARS-CoV 2 (en l’occurrence le virus du SRAS, noté SARS-CoV) a montré que ce virus ne n’infecte pas les poulets, dindes, oies, canards et caille (Swayne et al., 2004, Emerg. Inf. Dis., https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3323233/pdf/03-0827.pdf).

Enfin le lien ci-après (https://onlinelibrary.wiley.com/doi/pdf/10.1111/tbed.13541) renvoie vers un article récemment accepté pour publication dans la revue internationale « Transboundary Emerging Diseases » (Zhuang et al., 2020). Cet article décrit la recherche de coronavirus dans plus de 5000 prélèvements (écouvillns, fèces fraîches et eau de boisson) collectés en Chine en 2013, 2014 et 2018, dans 17 provinces et plus de 66 marchés de volailles vivantes, 24 élevages de canards et 14 basse-cours. Sur les 736 coronavirus détectés par RT-PCR, 725 ont pu être identifiés par séquençage et les auteurs ne mentionnent pas la détection, parmi ces séquences, de virus appartenant à un genre autre que les Gammacoronavirus.

L’ensemble des données disponibles suggère donc qu’en l’état actuel des connaissances, il est très improbable que les volailles ou les oiseaux soient un réservoir ou un vecteur du virus SARS-CoV-2, dont la transmission inter-humaine semble d’ailleurs suffisamment efficace pour expliquer seule sa diffusion.