Bandeau
Le C.R.B.P.O.
Centre de Recherches sur la Biologie des Populations d’Oiseaux

Le CRBPO est l’organisme français de gestion du baguage

Programme STOC-Capture
Article mis en ligne le 3 avril 2014
dernière modification le 28 mars 2017
logo imprimer

Suivi Temporel des Oiseaux Communs par Capture

 Contexte

Dans le contexte actuel de gestion de la biodiversité, il importe de connaître l’évolution des populations de la faune et de la flore sauvage. Les espèces à faibles effectifs sont souvent l’objet d’une attention particulière, car la disparition d’une espèce est une manifestation spectaculaire et irréversible de perte de la biodiversité. Cependant, on ne peut se contenter de l’étude des espèces les plus rares comme outil de décision en Biologie de la Conservation, ne serait-ce que parce que les espèces rares ne sont par définition pas représentatives de l’ensemble de la faune (par exemple, les espèces rares sont souvent des espèces en limite d’aire de distribution).

Chaque ornithologue, pour peu qu’il fréquente régulièrement le même site, peut constater que la plupart des populations d’oiseaux communs fluctuent d’une année à l’autre. Cette observation soulève toute une série de questions : ces fluctuations sont-elles réelles ? locales ? régionales ? nationales ? à court terme ? ou révèlent elles plutôt une tendance à long terme ? et résultent elles de variations du succès de la reproduction ? du recrutement de nouveaux individus ? de la survie des reproducteurs ? Seuls des programmes de suivi peuvent apporter des éléments de réponse à ces questions. Ces programmes sont basés sur le principe d’un échantillonnage standardisé, répété d’année en année aux mêmes endroits.

En 1989, le C.R.B.P.O., avec la caution de la communauté scientifique et le soutien financier du Ministère de l’Environnement, a mis en place un programme de Suivi Temporel des populations d’Oiseaux Communs nicheurs en France, en s’appuyant sur le réseau des bagueurs bénévoles (programme STOC-Capture). A l’aide d’un échantillonnage standardisé, au printemps, dans différentes stations de référence réparties dans toute la France, l’objectif de ce programme est de fournir une estimation des tendances démographiques des passereaux les plus communs de nos campagnes. Des programmes similaires existent dans un certain nombre de pays d’Europe.

Tout protocole de suivi d’abondance est basé sur la répétition, plusieurs années de suite et sur un même site, d’un protocole standardisé d’échantillonnage. Pour le STOC-Capture, l’échantillonnage se fait par capture-marquage-recapture des oiseaux nicheurs à l’aide de filets, au cours de plusieurs sessions de capture au printemps. Pour un site donné, la standardisation du protocole est garantie par

  1. la fixité des emplacement et donc du nombre des filets, et
  2. le nombre, les dates et la durée des sessions de capture, aussi constants que possible d’une année à l’autre.

 Le protocole standard

Le protocole du programme STOC-Capture permet de travailler sur des espèces nicheuses uniquement et sur un espace a priori stable. Le protocole est présenté en détail dans ce document.

  Le STOC ROZO

Réalisé dans une roselière, le programme STOC-Capture (appelé STOC ROZO) nécessite de suivre un plan d’implantation des filets spécifique.

  Le STOC GESTION

A partir de 2014, nous ouvrons la possibilité que des stations STOC Capture soient créées pour documenter l’effet local d’une action de gestion d’habitat à venir. Dans ce cas, des conditions supplémentaires sont à remplir pour s’inscrire, et les données collectées après l’action de gestion devront être labellisées correctement.
Cette nouvelle déclinaison du STOC GESTION est décrite dans le protocole en ligne.
NB : il ne s’agit que d’actions de gestion planifiées, et de stations créées dans le but d’évaluer ces actions. Cela n’autorise pas la gestion d’habitat dans les stations existantes ou non créées à cette intention. Ainsi, pour le protocole standard, la règle de stabilité temporelle de l’habitat reste en vigueur.

 Demande de création d’une station STOC Capture

La première étape pour participer au programme STOC-Capture est de soumettre un projet aux coordinateurs en utilisant le formulaire dédié. N’oubliez pas de vous connecter pour avoir accès à ce formulaire.
Dans ce formulaire, nous demandons notamment d’indiquer les informations suivantes :

  • habitat principal et secondaire
  • nombre de filets envisagé
  • nombre de sessions envisagé par an
  • localisation exacte (pour l’altitude, vous pouvez l’obtenir via Geoportail)
  • nombres de bagueurs et d’aide-bagueurs envisagés
    En complément, veuillez nous envoyer par email (à Pierre-Yves Henry henry@mnhn.fr et Pierre Fiquet, fiquet.crbpo@mnhn.fr), un plan (carte ou photo aérienne) avec localisation envisagée des filets. Le but de cette information est de nous assurer que l’effort de capture n’est pas dilué sur plusieurs habitats, et que les effets de bord sont minimisés.
    Si la station est sur un espace avec un statut de protection, il faudra également nous transmettre une lettre d’accord du gestionnaire du site ; si c’est un site avec un plan de gestion, il faut que le suivi STOC Capture soit inscrit dans le plan de gestion.

L’inscription du site permet l’attribution d’un n° de site indispensable pour la saisie des données.

 Géolocalisation des données du STOC Capture

  1. Géolocalisation des filets
    Pour pouvoir analyser l’information contenue dans les déplacements des individus au sein des stations STOC, il est indispensable de relever les coordonnées géographiques exactes (à quelques mètres près) de chaque filet. Nous demandons à tous les responsables de station STOC Capture qui ne l’ont pas encore fait, de nous transmettre la géolocalisation de leurs filets. Un tutoriel indiquant la procédure pour obtenir ces coordonnées géographiques avec GoogleMap est disponible ici. Cela prend de l’ordre de 10 minutes (si vous localisez facilement les emplacements de filets). Cette géolocalisation des filets est à réaliser une seule fois par station.
  2. Géolocalisation du centre de la station. Pour pouvoir analyser les effets des variables environnementales locales (habitat, climat) sur le fonctionnement des populations d’oiseaux, il est indispensable que nous connaissions les coordonnées géographiques de chaque station STOC Capture (à quelques 10aines de mètres près).
    Si vous nous avez transmis la localisation de vos filets, nous avons l’information nécessaire.
    Sinon, il est indispensable que vous renseigniez le formulaire de localisation des stations STOC Capture. N’oubliez pas de vous connecter pour avoir accès à ce formulaire. Avant de remplir le formulaire, il faut que vous obteniez les coordonnées géographiques du centre de votre station à l’aide de l’outil que vous souhaitez(GPS, carte topographique, site internet). Avec GoogleMap, la procédure est la suivante : 1) zoomer sur la station ; 2) clic droit au centre de la station ; 3) dans le menu, clic sur « Plus d’infos sur cet endroit » ; 4) les coordonnées géographiques en degré décimal s’affichent dans la barre de recherche de GoogleMap ; les copier pour les recopier dans le formulaire. Le format degré décimal doit respecter le format suivant :
  • Latitude : XX.XXXXXX
  • Longitude Est : XXX.XXXXXX
  • Longitude Ouest : -XXX.XXXXXX Ne pas oublier le signe « moins » !
    Par exemple : pour un site fictif à Ouessant : latitude : 48.465523, Longitude : -005.092192.
    Vous pouvez aussi renseigner les coordonnées géographiques au format Degré-Minute-Seconde :
  • Latitude : NXX°XX’XX.X’’
  • Longitude : EXXX°XX’XX.X’’ ou WXXX°XX’XX.X’’
    Cela prend 2-3 minutes.

 Protocole

v. 3.4 - 12/01/2016.

Modifications par rapport à la version précédente

  • v3.4 - 12/01/2016 :
  • Ajout de la variable MU (état de mue) dans les informations à recueillir de manière systématique sur les individus capturés.
  • Ajout des références à Eglington et al. (2015) et Robinson et al. (2009)
  • v3.3 - 21/10/2015 :
  • Clarification de l’importance de prendre les mesures biométriques.
  • v3.2 - 01/04/2015 :
  • Modification des modalités de demande de création d’une station STOC Capture ;
  • Clarification du fait que la prise de mesures biométriques est facultative (pour ne pas
    menacer les oiseaux lors du pic de capture) mais utile, donc recommandée.
  • v3.1 - 25/08/2014 :
  • Clarification sur le fait que les filets doivent être disposés à l’unité ; pour le STOC, il ne peut pas y avoir de ligne de plusieurs filets ;
  • Le champ THEME n’est plus à remplir pour le protocole STOC. Seul le champ THEME SESSION est utile - et obligatoire - pour identifier les groupes de données collectées lors de la mise en œuvre du protocole STOC.
  • v3.0 - 25/03/2014 :
  • Ajout des sections « Préambule » et « Objectifs » ;
  • Création du protocole STOC GESTION, et de la variable GESTION pour identifier les données de STOC GESTION après mise en oeuvre des actions de gestion d’habitat ;
  • Intégration dans un seul document de la description des protocoles STOC standard, STOC ROZO et STOC GESTION ;
  • Définition des informations à fournir pour demander la création d’une station STOC Capture et STOC GESTION ;
  • Clarifications sur le choix d’habitat, la forme de station, les sessions supplémentaires possibles, le remplacement d’une session annulée, la justification du baguage au filet et de l’utilité des recaptures intra-journalières ;
  • Ajout de l’instruction explicite d’interdiction d’utilisation de la repasse en STOC ;
  • Clarifications des variables à renseigner sur le terrain et lors de la saisie des données ;
  • Création de l’identifiant de thème STOC ROZO.

Le référent CRBPO : Pierre-Yves Henry

 Le STOC Capture en chiffres et en figures

Le STOC Capture a démarré en 1989, mais il a réellement pris son essor en 2001, après le relance par Romain Julliard, soutenue par les incitations à la création de stations (financement à 50% des filets pour la création d’une nouvelle station).
En 2013, nous comptions 308367 données collectées de 228220 individus. Si on se retreint aux adultes, cela correspond à 265131 données pour 196103 adultes, dont 42007 contrôlés au moins une fois (dont 13913 contrôles interannuels, et 298 déplacement d’une station STOC à une autre). Ces données ont été collectées sur 256 stations différentes (144 actives en 2014) par 289 bagueurs.

Parmi les 156 espèces capturées, 38 espèces rassemblent 95% des données. Les 6 espèces les plus capturée sont la Fauvette à tête noire, la Rousserolle effarvatte, le Merle noir, la Mésange charbonnière, le Pouillot véloce et le Rouge-gorge familier.
Le Rossignol philomèle, la Bouscarle de Cetti, l’Accenteur mouchet et la Rousserole effarvatte présentent plus de 30% des adultes qui sont recapturés lors d’une année ultérieure. A l’opposé, les espèces avec les plus faibles taux de recapture interannuelle sont l’Étourneau sansonnet (1.9%), et certains fringilles : le Chardonneret élégant (3.4%), le Verdier d’Europe (3.4%) et la Linotte mélodieuse (5.5%).

Répartition de toutes les stations STOC Capture (passées et actuelles)

JPEG - 98.7 ko

Répartition de toutes les stations STOC Capture (passées et actuelles) dans le contexte européen (données transmises en février 2016 à la base de données EuroCES, gérée par BTO/EURING ; plus la couleur du point est foncée, plus la série temporelle est longue ; les pays en jaune sont ceux mettant en oeuvre un protocole du type du STOC Capture).

PNG - 32.9 ko

Répartition des stations STOC Capture actives en 2014

JPEG - 93.3 ko

Nombre de stations STOC Capture par année

JPEG - 9.9 ko

Nombre de captures par année

JPEG - 51.5 ko

Nombre d’individus par espèce

JPEG - 75.4 ko

En terme de mise en oeuvre du protocole, on peut constater que, après la relance du protocole en 2001, il y a eu une tendance à créer des stations plus petites (avec un moins grand nombre de filets), ce qui s’accompagne d’une diminution du nombre d’individus capturés annuellement par station.
Le temps d’activité médian d’une station est de 5 ans, la moitié des stations durant entre 3 et 8 ans, et la doyenne ayant 25 ans.
Comme préconisé dans le protocole, la majorité des stations réalisent 3 ou 4 sessions de captures printanières (sauf incident conduisant à la réalisation de seulement 2 sessions).
Enfin, la distribution altitudinale des stations révèle que le STOC Capture est surtout mis en œuvre dans des zones de basse altitude (> 600 m).

Nombre de filets par station par année

JPEG - 79.7 ko

Nombre de captures (à gauche) et d’individus (à droite) par station par année

JPEG - 90.7 ko

Distribution du nombre d’années d’activité (la médiane est de 5 ans)

JPEG - 47.4 ko

Distribution du nombre de sessions de capture par printemps

JPEG - 19.1 ko

Répartition altitudinale des stations

JPEG - 45.5 ko

Ce bilan chiffré a été réalisé par Manon Ghislan, dans le cadre de sa thèse de doctorat.
Source des données : Dehorter & CRBPO (2015).

Retrouvez les publications et rapports issus du programme sur les pages dédiées du site.

Pour plus d’information sur le STOC Capture en Europe (appelé Constant ringing Effort Site, CES), consultez la page dédiée du site d’EURING. Vous y trouverez une comparaison de la méthode entre pays, des résultats (notamment des comparaisons d’abondance relative entre France, GB et Finlande) et la liste des publications issues des CES européens.

 Les indicateurs STOC Capture

A partir des données du STOC Capture, nous avons créé des indicateurs pour renseigner les acteurs locaux (bagueurs, gestionnaires de site) sur les particularités de fonctionnement des populations d’oiseaux qu’ils suivent (relativement aux autres sites). Ces indicateurs ont vocation à documenter les variations entre années et entre sites de taille des populations, de production de jeunes, de condition corporelle des individus et de taux de retour.
Ces indicateurs sont en cours de développement. Un premier atelier d’évaluation de ces indicateurs a eu lieu le 10 mars 2017, avec 16 responsables de stations. Vous pouvez consulter ici les présentations expliquant le principe de ces indicateurs, et comment les utiliser à partir des fichiers remis à chaque responsable de station.
Ce développement a été possible grâce au soutien financier de la Région Nord-Pas de Calais et de la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (projet DEMOSPACE, voir le mini-film de présentation), et au développement d’un programme d’analyse spécifique par Romain Lorrillière.

Dans la même rubrique

SPOL PASDOM
le 24 juin 2013
SPOL Effraie
le 3 mars 2009
SPOL Mangeoire
le 3 octobre 2007
Programme SPOL
le 2 octobre 2007

A télécharger

0 | 5

  • stoc-capture-geolocalisation-tutoriel.pdf
  • 1.5 Mo / PDF

  • protocole_stoc_capture_v3_4.pdf
  • 336 ko / PDF

  • reporting_stoc_capture_-_introduction.pptx
  • 4.6 Mo / Powerpoint

  • programme_journee_crbpo_indices_stoc_capture.pdf
  • 229.2 ko / PDF

  • reporting_stoc_capture_-_les_indicateurs.pptx
  • 4.7 Mo / Powerpoint



pucePlan du site puceMentions légales puceEspace rédacteurs

RSS

2007-2017 © Le C.R.B.P.O. - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.34
Hébergeur :