Baguage des oiseaux issus de centre de soins dans le cadre des programmes personnels
Article mis en ligne le 19 octobre 2018
dernière modification le 3 avril 2020

Le baguage des oiseaux en centres de soins pour la faune sauvage a débuté en 1975 pour se développer plus officiellement à partir des années 90 avec la création du thème ’SOINS’ résultant d’une demande de l’Union Française des Centres de Soins (UFCS) auprès du CRBPO.

L’objectif principal de ce thème était d’évaluer le taux de survie dans la nature des oiseaux soignés et relâchés. La captivité temporaire pouvant entrainer des modifications comportementales chez ces individus, les oiseaux bagués dans ce cadre sont généralement exclus des analyses nationales.

Après près de 30 ans d’existence, les données pourtant suffisantes pour certaines espèces n’ont pas été analysées par les initiateurs de ce thème pour répondre aux questions sur le succès de réhabilitation. Aussi avons-nous décidé de mettre un terme au 31 décembre de cette année 2018 au thème SOINS du Programme National de Recherches Ornithologiques (PNRO).

Le baguage d’oiseaux relâchés après un passage en centre de soins ne pourra
dorénavant avoir lieu que dans le cadre d’un Programme Personnel. Les objectifs d’un tel programme devront justifier les activités de baguage avant relâcher en nature. Vous trouverez toutes les informations à ce sujet sur la page dédiée.

Les deux possibilités pour continuer à poser des bagues Muséum sur des oiseaux ayant transité par un centre de soins sont donc :

  • de rejoindre un Programme Personnel déjà existant incluant ce questionnement sur la réhabilitation (voir l’annuaire des programmes personnels sur le site du CRBPO).
    Dans ce cas, le responsable de ce programme doit nous transmettre une demande d’avenant justifiant l’intégration d’un nouveau centre de soins en tant que bagueur spécialiste au programme concerné.
  • de déposer une demande de programme personnel auprès du CRBPO.

En vous remerciant pour vos contributions aux suivis des oiseaux par marquage, n’oubliez pas de nous faire parvenir vos éventuelles données non transmises ainsi que les bagues non utilisées encore en votre possession.